Community Unites to Fight for Democratically Elected School Boards

Montreal, April 25, 2019– Community leaders and organizations representing English-speaking Quebecers have joined together to form a provincial alliance to support democratically elected school boards and convince the government to maintain them.  

APPELE-Québec – the Alliance for the Promotion of Public English-language Education in Québec – is a broadly-based, Quebec-wide community coalition to promote the continued existence of English school boards, to ensure they are governed by commissioners who are democratically elected by the English-speaking community at large. Our Alliance, already with 16 supporting organizations and nine observer groups, is expanding rapidly.

“Our community is very alarmed by the Government of Quebec’s stated intention to abolish school boards and school board elections,” declared former MNA Geoffrey Kelley, who is chairing APPELE-Québec. “We understand that legislation to that effect is being prepared without any formal input from the English-speaking community.”

“The future of our children, and our ability to ensure they have a real future in this province, depends on our capacity to transmit our language and culture – including our attachment to Quebec – to future generations,” Kelley added.

The vice-chairs of the APPELE-Québec Alliance are former Senator and respected journalist Joan Fraser and Kevin Shaar, a lawyer with two children enrolled in the Western Quebec School Board. 

“As one of Canada’s official minority-language communities, English-speaking Quebecers understand the critical role schools play in the vitality of our communities across Quebec,” said Sen. Fraser. She was a member of the Senate Standing Committee on Official Languages, which in 2011 reported on the realities of English-speaking communities in Quebec, focusing on issues affecting their development and vitality, including education.

“To maintain our vitality as a minority community, English-speaking Quebecers must preserve control and management of our institutions and have a real say in how they will be governed,” added Shaar. “We must nurture the connection between community and schools through enthusiastic and knowledgeable school commissioners who really care about the future of our community and our youth.”

“If the government is planning a complete overhaul of our education system, it should embark on a formal consultation process and invite input from parents, educators, and community stakeholders,” Kelley said. He strongly urged the Quebec government to embark on a wide-ranging consultation, such as a white paper, that wouldallow the government to move forward with an evidence-based reform plan based on detailed knowledge of all facets of the issue.

“This would reposition the debate on school reform in a positive way.” This, he said, would avoid conflict and quite possibly achieve a broad consensus from education stakeholders, parents and the community: “We should work together to achieve the best possible results for our students.”

For more information about APPELE-Québec, go towww.appelequebec.org

Les communautés anglophones s’allient pour lutter pour le maintien des commissions scolaires démocratiquement élues

Montréal, le 25 avril 2019 – Des dirigeants et des organismes communautaires représentant les Québécois d’expression anglaise ont formé une vaste alliance provinciale pour soutenir les commissions scolaires démocratiquement élues et convaincre le gouvernement de les maintenir.

APPELE-Québec– l’Alliance pour la promotion de l’enseignement dans les écoles publiques de langue anglaise au Québec – est une vaste coalition à l’échelle du Québec créée pour promouvoir l’existence continue des commissions scolaires anglophones gouvernée par des commissaires démocratiquement élus par l’ensemble de la communauté d’expression anglaise. APPELE-Québec se compose actuellement de 16 organisations de soutien et de neuf groupes d’observateurs, et cette nouvelle alliance connaît une forte expansion.

« Notre communauté est vivement préoccupée par l’intention déclarée du gouvernement du Québec d’abolir les commissions scolaires et leurs élections, a déclaré l’ancien député Geoffrey Kelley, président de APPELE-Québec. Nous croyons comprendre que cette loi est en voie de préparation sans qu’il y ait eu de participation officielle de la communauté d’expression anglaise. » 

M. Kelley a ajouté : « L’avenir de nos enfants et notre capacité de leur assurer un véritable avenir dans cette province dépendent de notre capacité de transmettre aux générations futures notre langue et notre culture – y compris notre amour du Québec. »

Les vice-présidents d’APPELE-Québec sont l’ancienne sénatrice et journaliste de renom Joan Fraser, et Kevin Shaar, avocat et père de deux enfants inscrits à la Commission scolaire Western Québec. 

« Formant l’une des communautés de langue officielle en situation minoritaire au Canada, les Québécois d’expression anglaise comprennent le rôle essentiel que jouent les écoles dans la vitalité des communautés anglophones de tout le Québec », a rappelé la sénatrice Fraser. Elle a siégé au Comité sénatorial permanent des langues officielles, qui a publié en 2011 un rapport sur les réalités des communautés anglophones du Québec, en mettant l’accent sur les enjeux qui affectent leur développement et leur vitalité, dont l’enseignement.

« Pour préserver l’épanouissement de leur communauté en situation minoritaire, les Québécois d’expression anglaise doivent conserver le contrôle et la gestion de leurs institutions. Ils doivent également exercer une réelle influence sur leur gouvernance, a ajouté M. Shaar. Nous devons intensifier les liens entre la communauté et les écoles grâce à la contribution des commissaires scolaires enthousiastes et compétents qui ont réellement à cœur l’avenir de notre communauté et de nos jeunes. » 

« Si le gouvernement entend procéder à une réforme globale de notre système d’enseignement, il devrait enclencher un processus de consultation officiel pour obtenir les avis des parents, des pédagogues et des intervenants de la communauté, a affirmé M. Kelley. Il suggère au gouvernement du Québec de s’engager dans un vaste processus de consultation qui lui permettrait d’aller de l’avant avec un projet de réforme fondé sur des données probantes et sur une connaissance détaillée de tous les aspects de la question.

« Une telle démarche permettrait de repositionner le débat sur la réforme scolaire de manière positive. » Selon M. Kelley, on éviterait ainsi les risques de conflit et l’on obtiendrait fort probablement un vaste consensus auprès des intervenants en éducation, des parents et de la communauté. « Nous devrions collaborer étroitement pour obtenir les meilleurs résultats possible pour nos étudiants. »

Pour obtenir plus de renseignements sur APPELE-Québec, consultez lewww.appelequebec.org

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s