APPELE-Québec Deplores Government Haste in Involving Closure on Bill 40

Montreal, February 6, 2020 – APPELE-Québec expressed today its frustration and displeasure with the Government of Quebec’s decision to once again limit debate on Bill 40 by invoking closure.

Since the tabling of this complex and at times incoherent bill – it amends 84 separate Acts of the National Assembly – Education Minister Jean-François Roberge has done everything he can to restrict debate on his proposed changes to the governance of our school system. For example, he restricted the number of groups allowed to appear before the parliamentary committee reviewing his proposed legislation, forcing us to hold our own public hearings to ensure our community’s voices would be heard.

On Tuesday, Minister Roberge tabled more than 80 amendments to the Bill and shortly thereafter he tabled amendments to the amendments. The end result is that APPELE-Québec and our members have not had the chance to digest his proposals and understand their impact.

Closure is usually invoked at the end of a parliamentary session, not at the beginning. In order to meet an ill-considered timetable, Minister Roberge is showing a total disrespect for the democratic process. He is moving forward with closure over the objections of the three opposition parties, the major players in the field of education, not to mention Quebec’s English-speaking minority community. He is not operating in the best interest of our students, their families or our teachers. The mistakes made today will haunt Quebec for months and years to come.

We deplore Minister Roberge’s decision to ram this critical Bill through the National Assembly without taking the time to listen and address the significant concerns that APPELE-Québec and others have raised.

About APPELE-Québec:
APPELE-Québec – the Alliance for the Promotion of Public English-language Education in Québec – is a broadly-based, Quebec-wide community coalition to promote the continued existence of English school boards, to ensure they are governed by commissioners who are democratically elected by the English-speaking community at large. Our Alliance is comprised of 16 supporting organizations and nine observer groups. For more information about APPELE-Québec, go to www.appelequebec.org.

For more information, please contact:

Jonathan Goldbloom
Avenue Strategic Communications
Phone: 514 750-0337
Jonathan.Goldbloom@communicationsavenue.com

APPELE-Québec déplore l’empressement du gouvernement à imposer le bâillon pour forcer l’adoption du projet de loi 40

Montréal, le 6 février 2020 – APPELE-Québec a exprimé aujourd’hui sa frustration et son mécontentement concernant la décision du gouvernement du Québec de limiter une fois de plus le débat sur le projet de loi 40 en invoquant sa clôture.

Depuis le dépôt de ce projet de loi complexe et parfois incohérent – qui modifie 84 lois distinctes de l’Assemblée nationale – le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a tout fait pour restreindre le débat sur ses changements proposés à la gouvernance de notre système scolaire. Par exemple, il a limité le nombre de groupes autorisés à comparaître devant la commission parlementaire chargée d’examiner ses propositions législatives, nous obligeant ainsi à tenir nos propres audiences publiques pour faire entendre la voix de notre communauté.

Mardi, le ministre Roberge a déposé plus de 80 amendements au projet de loi et, peu après, il a présenté plusieurs amendements à ces amendements. Par conséquent, APPELE-Québec et nos membres n’ont pas eu l’occasion d’assimiler ses propositions ni d’en comprendre l’impact.

On met habituellement fin au débat à la clôture d’une session parlementaire, et non au début de celle-ci. Afin de répondre à un échéancier irréaliste, le ministre Roberge fait preuve du mépris le plus total pour le processus démocratique. Il procède à la clôture en dépit des objections des trois partis d’opposition, des principaux acteurs du secteur de l’éducation, sans parler des protestations de la communauté d’expression anglaise du Québec en situation minoritaire. M. Roberge n’agit pas dans l‘intérêt supérieur de nos étudiants, de leur famille ou de nos enseignants. Les erreurs commises aujourd’hui viendront hanter le Québec dans les mois et les années à venir.

Nous déplorons la décision du ministre Roberge de faire adopter à toute vapeur cet important projet de loi par l’Assemblée nationale sans prendre le temps d’entendre les avis de notre communauté et de répondre aux sérieuses préoccupations émises par APPELE-Québec et d’autres intervenants.

Au sujet d’APPELE-Québec
L’Alliance pour la promotion de l’éducation publique de langue anglaise au Québec APPELE-Québec est une grande alliance Québécoise dont la mission est de promouvoir la pérennité des commissions scolaires anglophones gouvernées par des commissions scolaires élues démocratiquement par l’ensemble de la communauté de langue anglaise. Notre alliance est composée de 16 organismes de soutien et de neuf groupes d’observateurs. Pour de plus amples renseignements, visitez www.appelequebec.org.

 

Pour plus d’information :

Jonathan Goldbloom
Avenue Strategic Communications
Tél. : 514 750-0337
Jonathan.Goldbloom@communicationsavenue.com